27/11/2006

Vous parler de moi

Aujourd’hui, en quelque sorte, une boucle est bouclée. Il y a un an, je commettais un acte qui n’a pas eu l’effet escompté sur le moment même. Si l’on m’avait dit la veille ou le matin même de ce 27 novembre 2005 que je tenterais de me suicider, j’aurais dit « Mais vous êtes complètement dingues… ». Et pourtant… Je l’ai fait. Il aura fallu un sms et un trajet de train où la phrase « je dois en finir » tournait en boucle dans ma tête pour passer à l’acte en rentrant chez moi. Je me rappelle avoir écrit les lettres d’usage aux êtres que j’aime, avoir programmé le lecteur de CD pour que l’album The Idiot de Iggy Pop passe en boucle, avoir avalé tout ce que j’ai trouvé comme médicaments avec de l’eau de vie de poire en pleurant et puis… plus rien jusqu’aux urgences. Je me souviens avoir dit à mon père « Pourquoi me réveilles-tu ? Je dormais si bien ». Je me rappelle avoir eu terriblement froid cette nuit. J’entends la voix de mon frère qui me dit « Mais pourquoi as-tu fait ça ? ». Mais qu'est-ce qu'on se sent con dans ces moments-là...

 

Pourquoi ai-je fait ça… La faute à une conjonction d’éléments qui étaient un peu trop lourds à supporter et dont je ne pouvais parler avec personne. Enfin, c’est ce que je me disais à cette époque. Une insomnie chronique depuis 6 mois, un divorce, la vente de la maison qui traînait, la fin du groupe, une mauvaise image de qui j’étais, un travail de tarée, vivre une passion destructrice, tous ces ingrédients mélangés ensembles m’ont poussée à bout. C’est bête, je sais, mais c’est ainsi et je ne peux réécrire le passé.

Un an qui certains jours m’apparaît être une éternité. Mais… même si la vie n’est pas rose, même si j’ai peur de l’avenir certains jours, je me dis que j’ai eu de la chance. Malheureusement, il aura fallu vivre ce moment pour me rapprocher de ma famille, pour apprendre à parler de moi, pour ne plus accepter de vivre des histoires qui ne sont pas les miennes, pour dire simplement « non, je ne suis pas d’accord ». Il aura fallu ça pour que j’apprenne à me respecter et pour que j’éprouve l’envie de prendre soin de moi et de mes rêves. Et puis, en un an, j’ai vécu tellement de belles choses. J’ai rencontré des anges qui vous réapprennent à sourire et à vous dire que la vie est belle et qu’il subsiste toujours de l’espoir. J’ai rencontré ma basse, je vis dans un endroit que j’aime et où je me sens si bien, j’ai recommencé à écrire, j’ai voyagé et assisté à tellement de concerts qui m’ont rendue heureuse.

Même si je n’ai pas encore retrouvé toute l’énergie qui était la mienne, même si je suis encore emplie de doutes, à présent, en regardant le ciel et les arbres, je me dis que simplement, avoir la chance de contempler tout ça, c’est déjà un tel cadeau.

 

27 novembre… jour de la naissance de Jimi Hendrix. En apprenant cette nouvelle de la part de mon meilleur ami aujourd’hui, j’ai souri. Naître ne se fait pas sans douleur. Renaître non plus. Pourtant, ça en vaut tellement la peine.

14:05 Écrit par Fr dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

Commentaires

non-anniversaire Un an: oui je me souviens de ce silence et puis de ce retour énigmatiques.

Mais je me souviens surtout de tout ce qui a suivi, depuis, les parfums, les odeurs, les musiques, les T shirts, les couettes, depuis, les couchers de soleil, les posts émus et sereins.

J'espère que la boucle est si bien bouclée que tu pourras oublier ce non-anniversaire-ci, et parier sur d'autres fêtes, d'autres parfums, d'autres manifs, d'autres T-shirts. Vive la vie, vive la piraterie, vive le maquis et les sentiers buissonniers, vive l'heure bleue, vive le tango, vive las claquettes dans les flaques et vive l'émerveillement!

A propos de non-anniversaire... Zut tu vois j'ai oublié l'attentat poétique cette année.

Après la boucle bouclée... Bons loopings!

Écrit par : benoi | 27/11/2006

:-) De tout coeur, merci Benoi.
Vive tout ce que tu écris. J'ai trouvé un endroit pour apprendre le tango. Je dois juste franchir le pas :-)
Et toi ? Où en es-tu de tes expériences de danseur ?
;-)
Je t'embrasse !

Écrit par : Frédérique | 27/11/2006

Moi je ne dirai que deux mots RESPECT et CHAPEAU!

Écrit par : Le P'tit Caillou | 27/11/2006

Le passé est enfin … dépassé ! ;-) La boucle bouclée…
A présent, garde bien cette lumière qui habite ton cœur et tu ne craindras plus l’obscurité :-)
Je t’embrasse !

Écrit par : Indigo | 27/11/2006

. "La vie est bonne par-dessus tout ;
le raisonnement n'y fait rien : on n'est pas heureux par voyage, richesse, succès, plaisir.
On est heureux parce qu'on est heureux.
Le bonheur, c'est la saveur même de la vie.
Comme la fraise à le goût de fraise, ainsi la vie a le goût de bonheur.
Le soleil est bon ; la pluie est bonne ; tout bruit est musique.
Voir, entendre, flairer, goûter, toucher, ce n'est qu'une suite de bonheurs.
Même les peines, même les douleurs, même la fatigue, tout cela a une saveur de vie.

Exister est bon, non pas meilleur qu'autre chose ;
car exister est tout et ne pas exister n'est rien."

(Alain)

Bisous, Toi ;-)

Écrit par : Pascal | 27/11/2006

J'aime beaucoup ... Cette petite tranche de vie.
J'aime beaucoup les gens qui positivent, ils ont quelque chose de rassurant.
Merci.

Écrit par : Gaëtan | 27/11/2006

:-) Heureux que tu sois là Frédérique...
je t'embrasse trés fort
et je te dis @bientôt :-)

Écrit par : David | 28/11/2006

... voila que je lis enfin ce que j'avais deviné... je t'embrasse, prends soin de toi

Écrit par : marco | 28/11/2006

Tes mots sont poignants. Savais-tu qu'il était possible d'avoir des frissons en lisant un texte? En lisant TON texte?

C'est une beau témoignage que tu nous offres. J'ai moi même déjà pensé au suicide. Avant cela, je ne comprenais pas les gens qui en arrivait là (comme on dit).
Mais maintenant je sais ce que c'est... Et j'ai appris la même leçon que toi : profiter de la chance que j'ai de pouvoir contempler tous les jours le ciel, les arbres, le soleil, la lune, les étoiles...

Bonne chance à toi dans la vie!

Écrit par : une passante | 28/11/2006

Les commentaires sont fermés.