25/05/2007

 

Il y a tellement de manières différentes d’appréhender l’alimentation d’un blog. Dans mon cas, il s’agit d’un endroit où j’ai envie de partager des textes, des chansons que j’aime, des émotions, des joies et des peines, des colères et des enthousiasmes. Une fois les mots lâchés, je me sens mieux, plus légère et c’est la raison majeure qui me fait poursuivre la rédaction des textes que je poste sur cette page. Du blog comme thérapie ? Oui, peut-être. Etre en cet espace me fait du bien et c’est positif.

 

Comme tout un chacun, j’ai le droit de m’indigner, de faire part de mon avis sur la vie, sur ce que j’entends, ce que je lis. Je ne demande pas que l’on soit d’accord avec mes idées. Si l’on ne peut dialoguer et s’enrichir de nos différences et bien, c’est dommage. C’est tout ce que j’ai envie de dire à ce propos.

 

En entretenant un blog, on s’expose à un tas de belles rencontres, à des échanges précieux. On s’expose également à l’incompréhension, à la rancœur, aux insultes. Cela fait partie du jeu, je le sais. Je ne me cache pas derrière l’anonymat et j’aimerais que les personnes qui se permettent de m’insulter, de proférer des menaces de mort aient les couilles d’en faire de même. Facile de me traiter de salope et de putain, de m’écrire que je vais crever. On ne peut pas plaire à tout le monde… Ce n’est pas une raison pour être la cible de la frustration et des névroses de certains. Il existe des médecins pour soigner ce type de pathologie.

Je n’effacerai pas ces commentaires. Ils démontrent à quel point il est encore bien difficile de s’exprimer librement sur certains sujets, d’être une femme, d’assumer sa liberté et ses choix.

Je plains les auteurs de ce type de commentaires et je n’arrêterai pas d’écrire en ce lieu à cause d’eux. Je ne cesserai pas d’être celle que je suis, n’en déplaise à certains. Celui ou celle qui me musellera n’est pas encore né(e), qu’on se le dise.

 

A méditer :

 

Etre tolérant, ce n’est pas tolérer l’intolérance des autres

 

Jules Renard

A bon entendeur...

10:52 Écrit par Fr dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Il a raison Jules parce que tolérer l'intolérance des autres reviendrait à dévaloriser la dignité humaine et le respect qui lui est inhérent.
Je ne sais pas ce que la vie me réserve et si je devais être confrontée aux choix que tu as faits, je ne sais pas si je ferais les mêmes, il est probable que non, mais chacun sa vie et personne n'est mieux placé que soi pour savoir ce qui est le mieux.
A bientôt

Écrit par : Kardream | 25/05/2007

Soutien total Il n'y a pas un mot à retirer de ce que tu as écrit. Il suffit de lire les commentaires sur les skynet actus, par exemple, pour comprendre l'étendue de la connerie chez nos contemporains. Je ne crois même pas qu'il faille perdre du temps à soigner les cons. Dans ce cas-ci, on est à la limite de l'infraction pénale : menace de mort. Mais l'auteur est sans doute trop stupide pour s'en rendre compte. J'aime ton blog comme il est, il y a très longtemps que c'est ainsi, je vais le voir tous les jours, et bien sûr que je ne suis pas toujours d'accord avec toi, heureusement, nous ne sommes pas tous issus du même moule. C'est là que le bât blesse : aujourd'hui, plus personne ne supporte la différence et l'autre, tout simplement. Vive la liberté d'expression !

Écrit par : Guy | 26/05/2007

Les commentaires sont fermés.