29/05/2007

 

Ca y est. J’ai commencé à préparer ma valise pour le rendez-vous que je prends avec un de mes rêves d’adolescente : la découverte du Pays Cathare.

Pendant des années, je suis restée coincée à Bruxelles, sans partir, et je suis donc d’autant plus consciente de la chance qui est mienne de pouvoir réaliser un de mes rêves.

 

Aujourd’hui et demain sont des journées marathon au bureau mais je me sens bien et détendue, l’esprit déjà en partance. L’acte de préparer les bagages fait déjà partie du voyage. On dépose des projets, des espoirs, de l’enthousiasme, de la curiosité et les pensées et le temps prennent une autre couleur.

 

Je ne sais pas si j’aurai encore l’occasion de venir errer en ma bulle orange d’ici le grand jour alors je vous dis à tout bientôt en vous souhaitant le meilleur de monde, le meilleur de vous-même.

11:29 Écrit par Fr dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Je te souhaite que le pays des "parfaits" soit à la hauteur de ton rêve d'adolescente.
Bon séjour à toi, à bientôt

Écrit par : Kardream | 30/05/2007

Tout simplement Bon voyage...

Et à bientôt !

Écrit par : Fred | 05/06/2007

Back in BXL ? Les chevaliers Cathares
Pleurent doucement
Au bord de l'autoroute
Quand le soir descend
Comme une dernière insulte
Comme un dernier tourment
Au milieu du tumulte
En robe de ciment
La fumée des voitures
Les cailloux des enfants
Les yeux sur les champs de torture
Et les poubelles devant
C'est quelqu'un du dessus de la Loire
Qui a du dessiner les plans
Il a oublié sur la robe
Les tâches de sang
On les a sculptés dans la pierre
Qui leur a cassé le corps
Le visage dans la poussière
De leur ancien trésor
Sur le grand panneau de lumière
Racontez aussi leurs morts
Les chevaliers Cathares
Y pensent encore
N'en déplaise à ceux qui décident
Du passé et du présent
Ils n'ont que sept siècles d'histoire
Ils sont toujours vivants
J'entends toujours le bruit des armes
Et je vois encore souvent
Des flammes qui lèchent des murs
Et des charniers géants
Les chevaliers Cathares
Pleurent doucement
Au bord de l'autoroute
Quand le soir descend
Comme une dernière insulte
Comme un dernier tourment
Au milieu du tumulte
En robe de ciment

Écrit par : Tarte au chocolat | 22/06/2007

Pardon ce texte n'est pas de moi !!! Mais de Francis CABREL, album "Quelqu'un de l'intérieur"-(1983)

Écrit par : Tarte au chocolat | 22/06/2007

Les commentaires sont fermés.