25/06/2007

 

A présent, sur ma bibliothèque, il y a deux petits cailloux, côte à côte. Il y avait peu de probabilités qu’il se rejoignent, l’un provenant du terrain où se trouve le « Dolmen des Fées », près de Minerve, l’autre de Quéribus. J’ai choisi le premier au hasard. Minuit venait de sonner au clocher du village et les chauves-souris dansaient joyeusement au dessus de nos têtes. C’était un moment si paisible, si positif. J’ai ramassé ce petit caillou et je l’ai serré très très fort dans ma main. Comme un enfant, je lui ai demandé de toujours me rappeler cet instant lorsque je le prendrais ou lorsque je le regarderais, je lui ai demandé de toujours me transmettre un peu de cette joie ressentie au moment où je l’ai posé dans le creux de ma main. Je sais, c’est puéril, mais je suis comme ça.

La deuxième pierre m’a été donnée par mon compagnon. Ce n’est qu’un petit morceau de roche et pourtant, il est plus précieux à mes yeux que tous les diamants de la terre réunis parce qu’il a été ramassé à un endroit dont je n’oublierai jamais la vision tellement elle est associée à un moment de bonheur et au sourire de mon amoureux.

 

Le bonheur… C’est souvent si simple. J’ai deux petits cailloux qui me le rappellent.

16:56 Écrit par Fr dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Rien de tel qu'un p'tit caillou......

Écrit par : Le P'tit Caillou | 13/07/2007

Les commentaires sont fermés.