22/10/2007

VITRIOL

stairs

12:07 Écrit par Fr dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/10/2007

 

 

 P1010239

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

I'm back in Liverpool,
And everything seems the same,
But I worked something out last night,
That changed this little boys brain,
A small piece of advice,
That took twenty-two years in the make,
And I will break it for you now,
Please learn from my mistakes,
Please learn from my mistakes.

Let's dance to joy division,
And celebrate the irony,
Everything is going wrong,
But we're so happy,
Let's dance to joy division,
And raise our glass to the ceiling,
'Cos this could all go so wrong,
But we're just so happy,
Yeah we're so happy.

So if you every feeling down,
Grab your purse and take a taxi,
To the darker side of town,
That's where we'll be,
And we will wait for you and lead you through the dancefloor,
Up to the D.J booth,
You know what to ask for,
You know what to ask for.

Go ask for Joy Division,
And celebrate the irony,
Everything is going wrong,
But we're so happy,
Go ask to joy division,
And raise our glass to the ceiling,
'Cos this could all go so wrong,
But we're just so happy,
So happy.

So let the love tear us apart,
I've found the cure for a broken heart,
Let it tear us apart,
So let the love tear us apart,
I've found the cure for a broken heart,
Let it tear us apart,
(Let it tear us apart)
So let the love tear us apart,
I've found the cure for a broken heart,
Let it tear us apart,
(Let it tear us apart)
So let the love tear us apart,
I've found the cure for a broken heart,
Let it tear us apart,
Let it tear us apart,
Let it tear us apart.

Let's dance to joy division,
And celebrate the irony,
Everything is going wrong,
But were so happy,
Let's dance to joy division,
And raise our glass to the ceiling,
'Cos this could all go so wrong,
But we're just so happy,
Yeah we're so happy,
So happy,
Yeah we're so happy,
So happy,
Yeah we're so happy.

The Wombats - Let's dance to Joy Division

08:42 Écrit par Fr dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

16/10/2007

 

 

Light Calligraphy

 

Ainsi

Je m'apprête au massacre prochain
(Je n'ai perdu- dans le dernier massacre-
que mon continuel échec et mon cadavre)

Moi le festin éternel

Je restaure mes citadelles et mes murailles vaines.
Je soutiens mes ruines par des discours fervents
(je sais qu'ils sont usés, qu'ils sont tout troués),
et je lève le drapeau
(lui - aussi- les mites l'ont mangé et l'érosion.
Ne restent de lui que quelques lambeaux colorés),
et je lève la voix de l'hymne national.

Champs de crânes du massacre passé.
(est-ce qu'ils sont miens?
Où est donc mon crâne)
Je les berce ils ne s'endorment pas.
Je leur en fait grief: notre prochain matin est un prochain massacre.
Ils hurlent,
cherchent refuge dans ma poitrine,
je m'endors dégainant les armes.

Je rêve des Barbares qui arrivent.
(dans le poème de Cavafy ils ne sont pas venus,
mais m'ont promis de venir, à l'achèvement du poème)
je m'apprête pour eux funeste festin
je me parfume de gingembre de safran de camphre de girofle d'églantine.
Et j'attends:
appétissant, beau.


J'attends


et je rêve de hordes et de fracas.

Rifaat Sallam

12:46 Écrit par Fr dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/10/2007

Interprétation libre

Cucugnan

 

Do you want to know a secret ?

A l'écoute : Executive Slacks - Our Lady

11:25 Écrit par Fr dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

11/10/2007

A Desmond Egan

D_Egan_p

D'abord, il y eut la rencontre avec l'être l'humain. Bien avant de lire ses textes, c'est son sourire et sa voix que j'ai connus. Un timbre qui chante l'Irlande et insuffle un peu de la beauté de ce pays dans votre être. J'aime Desmond Egan, personnage haut en couleur qui n'a pas peur de se lever en pleine assemblée, de se donner en spectacle, un verre de Chimay à la main. J'aime toute la générosité, la bienveillance, la fidélité de ce poète à ce(ux) qu'il aime. J'aime la simplicité de ce grand homme qui parvient à accorder une attention infinie à ceux qui l'entoure.

Pour le cadeau de le connaître et d'être appréciée de lui, moi, la petite Frédérique, je dis merci à la vie !


 

Juste quelques pas hors du chemin

Tout juste

A l’ombre des arbres

Susurrant la paix

 

Rompre le pain des mots

En compagnie d’un inconnu de passage

Tout juste

Nous quatre autour d’un berceau

Et le bébé doigts endormis

 

Juste rejoindre l’harmonie

Les terres les hauteurs bleues de chaque jour

Les flaques de lumière et

 

Peut-être entendrez-vous d’un faisan

L’écho à travers bois

Ou bien serait-ce le vol hésitant d’un pluvier

A l’heure où le soir s’affaire d’un corbeau

Au-dessus de la haie

Tout juste

Ça et là une entrée

D’une maison la fenêtre éclairée

Des vies fleurant le feu de bois

 

Tout juste

 

Mais c’est mon Dieu

Plus que n’en peuvent porter les humains

Ce monde enchevêtré toujours sur sa propre

Couronne d’épines

 

 

C’en est trop des regards affamés

C’est est trop des enfants déjà vieux

Déféquant parmi les mouches

C’en est trop des peurs accumulées

C’en est trop des prisons pour chiens c’en est trop des généraux

C’en est trop d’être torturé par l’impotent

Ses hurlements dans l’air que l’on respire

 

C’en est trop des rêves empêtrés dans les embrouilles financières

C’en est trop de l’égoïsme engraissé

C’en est trop des indigents dormant dans nos rues

C’en est trop des bidonvilles aux marges de la vie

 

C’en est trop de nous-mêmes incapables de désir

Attachés à nourrir en chaque chose l’habitude

Jusqu’à ce que pantomimes du moi les militaires

Renvoient notre visage en guerre

 

Trop rare la paix

16:33 Écrit par Fr dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

10/10/2007

Joel-Peter Witkin à Namur

La Giovanissima

Cela faisait une éternité que j'attendais d'avoir la chance de pouvoir admirer les photographies de Joel-Peter Witkin, un des grands maîtres de la photographie en vie. Mon souhait va se réaliser puisqu'une exposition de certaines de ses oeuvres a lieu pour le moment au Centre culturel de Namur dans le cadre de l'Exposition Antoine Wiertz/Joel-Peter Witkin et ce, jusqu'au 30 décembre.

Une rencontre avec Witkin aura lieu le dimanche 11 novembre, à 10h30, au même endroit.

Baroques, morbides, déconcertantes, ces photographies ne peuvent laisser le spectateur indifférent. Pour ma part, je trouve que le tour de force de Witkin est de faire ressortir la beauté de tableaux qui, vus par un autre oeil, auraiet vite été insoutenables.

On aime ou on n'aime pas. Personnellement, je suis fan depuis près de 10 ans.

Afin de mieux faire connaissance avec l'univers de cet artiste, je vous conseille de visiter les liens suivants :

- http://www.myspace.com/joelpeterwitkin

- http://www.correnticalde.com/joelpeterwitkin/index.shtml

Pour plus d'information sur l'exposition qui se tient à Namur :

http://www.province.namur.be/Internet/sections/culture/evenements/expositions/expositions_antoine/view

Ames sensibles plus que bienvenues :-))

16:51 Écrit par Fr dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

 

"Un homme sans défauts est une montagne sans crevasses. Il ne m'intéresse pas" (René Char)

J'ai laissé ce blog en friche pendant un bon moment en espérant qu'à mon retour il ressemblerait à un jardin anglais et qu'il y pousserait plein de mauvaises herbes. J'avais oublié... La pluie ne peut s'abattre sur cette page aux couleurs d'été permanent (je devrais peut-être changer un peu de présentation). Damned !

J'avais besoin d'être absente, de m'éloigner de cet espace, de vivre, tout simplement, sans devoir me préoccuper de venir remplir ce vide qui n'a franchement pas besoin de moi.

Je reviens car j'ai envie de partager avec vous des rencontres, des textes, des musiques, des expositions, des questionnements. Je reviens car plus que jamais, j'ai envie d'être contagieuse et de communiquer l'enthousiasme que j'éprouve au contact de certains êtres, de certaines oeuvres.

Tout va bien dans le monde qui est le mien. Ce n'est pas toujours parfait et c'est tant mieux.

14:54 Écrit par Fr dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |